Trucs et astuces, ressources et conseils pour partager avec ses proches une histoire commune.

8 mai 2014

Passer des recherches généalogiques à l'écriture de l'histoire familiale...

Voici l'histoire d'un de mes ancêtres : "Jean, cultivateur, est né le 20 octobre 1863 à Castres, il s'y est marié le 3 juillet 1885 avec Paulette. Il est décédé le 30 novembre 1927 à Oran à l'âge de 64 ans" 
Un peu sec, n'est-ce pas ? surtout s'il s'agit du 142e ancêtre de mon histoire de famille, mes lecteurs risquent de ne pas comprendre l'intérêt de mon texte.

Vouloir écrire sa généalogie signifie mettre en forme et organiser une collection de noms, de dates et de documents, qui peuvent se compter par milliers. Avant de se lancer à corps perdu dans cette aventure, voici quelques conseils...

(c) Free Digital Photos

Avant d'écrire, recenser...

Cela fait 15 ans que je fais des recherches pour constituer mon arbre généalogique, j'ai recueilli plus de 5000 noms, tous recensés dans mon logiciel de généalogie...

Bravo ! mais sauf à vouloir faire un dictionnaire de vos ancêtres, pour commencer à écrire votre histoire familiale, la qualité des informations à disposition prime leur quantité...
Si vos recherches se sont concentrées sur l'état civil, vous risquez d'être rapidement confronté à la monotonie des informations naissance, mariage, décès. Pour enrichir votre histoire familiale et reconstituer le parcours d'un ancêtre, il sera utile d'élargir le champ, et notamment exploiter les informations nominatives des parents, collatéraux, déclarants ou témoins dans les actes.

De plus, si vos recherches se sont étalées sur une longue période, il y a fort à parier que toutes les branches de votre arbre ne sont pas fournies de la même manière. Or cela peut déséquilibrer votre récit.

Savoir où vous en êtes est donc non seulement un pré-requis, mais aussi un précieux atout pour faciliter ensuite votre démarche. Si pour compléter le classique "naissance, mariage, décès" vous avez à disposition la liste de tous ses collatéraux, vous n'aurez aucun mal à consulter les documents des autres membres de la famille pour reconstituer l'histoire. Avant de vous lancer à corps perdu dans l'écriture, commencez donc par faire du ménage !

... puis définir son cadre d'écriture

Vous vous rendrez compte rapidement, si ce n'est déjà fait, du débordement d'informations. Peut-être même serez-vous un peu effrayé finalement d'en envisager l'écriture... Pas de panique, rappelez-vous les raisons qui vous ont mené à ce projet.
Écrire votre histoire est un moyen de la partager, or pour y parvenir, vous devrez intéresser vos futurs lecteurs. Le souci d'exhaustivité, si indispensable lors de vos recherches, n'est plus nécessaire : il faut désormais se concentrer sur ce qui peut avoir un intérêt. C'est pourquoi après le recensement, vient le moment du choix, comme j'en avais parlé dans un précédent billet "5 idées pour définir son plan".
Choisissez une période, un lieu, un nom, un thème, un point de vue, et élaborez ainsi les contours de votre cadre d'écriture...

Puis l'écriture ?

Mon conseil : Faites une pause !
Lorsque l'ébauche de votre plan est aboutie, il est essentiel de vous poser et de ne pas commencer bille en tête l'écriture. C'est là que vous vous dites que cette conclusion et le titre de ce billet ne sont pas cohérent, car finalement quand passe-t-on à l'écriture alors ?

Écrire sa généalogie est un travail de synthèse, il ne s'agit pas comme dans l'écriture d'un roman de laisser aller son imagination pour tisser une intrigue haletante, mais au contraire de tenir l'intérêt de bout en bout. Plus votre matière sera riche, plus vos descriptions seront précises, plus vos illustrations seront nombreuses et plus vous pourrez espérer faire mouche.
Le secret est donc de passer du temps à classer vos informations et documents une fois votre cadre d'écriture défini, puis d'envisager potentiellement quelques recherches complémentaires plus ciblées...  votre écriture sera retardée, mais d'autant plus efficace !




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

2014 (c) Brins d'Histoires. Fourni par Blogger.

© 2011 Brins d'Histoires, Le blog !, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena